Buon anno Torino !

Réveillon rime avec Piémont. Avec une telle logique, nous voilà en route pour Turin. Céline et Clément sont de la partie, et alors que nous peinons à trouver notre chemin en direction de Volpiano, un gentil duo de retraités italiens, voyant notre désarroi, nous indique la route, en français s’il vous plaît !

Bientôt accueillis dans une apaisante et dépaysante ferme par Luca et Laerte, sympathique couple d’agriculteurs bio aux bergers allemands qui le sont tout autant, on se prépare à un repas improvisé, la faute à un message non passé pour réserver la table d’hôte. Mais leurs talents culinaires, leurs bons produits et un reste de Saint-Sylvestre transforment ce supposé casse-croûte en dîner presque parfait ! En attendant, dans nos appartements, un feu dans la cheminée, de moelleux canapés, des paysages enneigés : nous voilà bien installés. A table, les papilles s’aiguisent, les palais s’activent, ça va être royal.

Au menu de Laerte, plateau de charcuterie, fromages et compotée de courgette au curry, on dit oui. On en profite pour interroger Luca sur sa collection de trompettes et surtout plusieurs livres trouvés dans la bibliothèque, dont l’auteur nous est familier : en plus d’être un musicien doué et un guide touristique avisé, c’est en effet un écrivain primé ! On comprend vite pourquoi la cuisine régionale et familiale de la région est célèbre pour son raffinement : la lasagna della mamma (celle de Laerte), trop-plein des fêtes de fin d’année, nous régale comme jamais ! Arrosé de vin local, notre plaisir gustatif est sans fin (ni faim). Légèreté, équilibre pâte-garniture respecté, assaisonnement parfait, légumes cultivés à quelques mètres de là… Quelques savoureux fruits de leur verger achèvent de nous restaurer, et on s’allonge tous (y compris le duo canin Blue et Lori) sur les canapés. Ces voyageurs infatigables montrent que maraîchage et vacances sont bien compatibles, eux qui ont parcouru la planète : l’Asie (du Sud-Est, Chine, Inde), l’Afrique du Nord, les Amériques et un bout d’Océanie avec l’Australie. Les albums photo de ces passionnés de randonnée montrent un regard perçant sur le monde et une soif insatiable de découverte. Echangeant aussi sur la permaculture et la littérature, on sait que la nuit sera paisible.

Reposés et enchantés, les visites peuvent commencer ! Les Taurins, peuple celto-ligure d’origine, ont laissé place, au gré des conquêtes, aux Romains, Lombards, Francs (sacré Charlemagne), au duché de Savoie (période d’essor), de Sicile, de Sardaigne et la ville devient même un temps française ! Bref, la riche et industrielle Turin, règne désormais dans le Piémont italien. Fief historique de Fiat, de l’introduction du cinéma par les Frères Lumière de Lyon – proximité géographique et culturelle – (dans le bâtiment de l’imposante Mole Antonelliana), de la première organisation internationale (festive) d’étudiants mais aussi de la Juve. On pénètre dans le majestueux Palazzo Reale, la cour à colonnes de l’Université, avant de déambuler sur les nombreuses Piazze et leurs marchés, d’autant qu’on célèbre en ce moment la natalité.

Enchaînant les restos et les risottos, on découvre au détour de la Porte Palatine une église dans laquelle sonnent des vocalises. Dans la Cattedrale di San Giovanni Battista, un Concerto di natale nous envoie au 7e ciel aux sons de Vivaldi, Händel et Pachelbel. Pour nous élever davantage, destination finale à l’Abbazia di Vezzolano, qu’on trouvera fermée. Les voies du seigneur sont, dit-on, impénétrables…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s