Journal de bord aux abords de Paris

20h45, heure locale : inspection des lieux. Des bébés en pleurs quadrillent toute la surface de l’avion. Le voyage promet d’être long.

21h : décollage.

21h05 : l’avion tremble plus que de raison. Le commandant de bord nous informe que nous entrons dans une zone de turbulences. Un sacré bon départ.

22h : le micro résonne. « Y a-t-il un médecin dans l’avion ? »

22h30 : une légère collation le dîner est servi.

23h : le personnel de bord s’active, masque à oxygène et médicaments à la main.

00h : les mêmes hôtesses repassent, avec cette fois leurs produits de contrebande duty free.

01h : ne trouvant décidément pas le sommeil, incommodé par l’inconfort du siège, je regrette Air Canada. Avant de me rappeler qu’ils viennent d’entamer un mouvement de grève (et accessoirement, que le modèle de démocratie de gouvernement canadien tente actuellement de faire voter une loi interdisant le droit de grève aérien).

01h01: pour passer le temps, je dévore mon guide des 1000 choses à voir dans le monde, en même temps que quelques confiseries.

02h : petit-déjeuner, qui comprend du jus d’orange… McCain.

03h35 (+5) : arrivée à Paris. Les passagers applaudissent le commandant de bord…

Publicités

4 réponses à “Journal de bord aux abords de Paris

    • Oui, je voulais éviter de faire peur à leurs futurs clients… Mais c’est Air Transat, qui mérite pas son nom vu que c’est pas de tout repos.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s