Déroutant mais fascinant

Deux semaines après mon départ, premières impressions en vrac.

Alors que les Québécois me paraissent plutôt accueillants, on m’a averti à plusieurs reprises que leur côté chaleureux n’est qu’une couverture, ce que je peux comprendre au vu du temps qu’il fait. Mais j’ai aussi appris qu’ils détestent les situations de conflit, cherchant systématiquement à les fuir, pff si on peut plus rigueuler… Tant pis, je me contenterai de leur accent et de leurs expressions : « c’est correc » (mais où est le « t » ?) ; « allô » pour dire bonjour, mais pas au téléphone ; « salut, comment tu vas bien ? » de la part de n’importe qui (on se connaît ?) ; l’ajout de « tu » après les questions : « T’en veux-tu ? » (c’est une blague ?) ; leur tendance à employer le mot « offert » alors qu’ils vous font raquer; les phrases alternant français/anglais un mot sur deux… et beaucoup d’autres que j’ai hâte de découvrir. Mais si un jour vous m’entendez parler comme ça, arrêtez-moi !

En ce qui concerne la nourriture, sujet délicat quand on est adepte de « la bonne bouffe », la surprise est de mise : outre le prix avantageux de la baguette de supérette à 2,60$ ou la générosité des quatre tranches de jambon à 7$, la véritable affaire en or reste selon moi le morceau de brie à 10$, mais allez savoir, c’est peut-être bien le brie qui est en or. Ceci dit, ne soyons pas mauvaise langue, l’importation a forcément un coût. En attendant, régime de poutine au sirop d’érable !

Et question prix justement, nos chers amis Nord-Américains adorent les farces (on en est malheureusement les dindons) : les prix affichés en magasin ou au restaurant sont toujours hors taxes, et les aubaines se changent rapidement en déveines. Mais bon, si on sait ajouter 15% de tête, « c’est correc ».

En matière de circulation routière, tout un programme : la priorité à droite n’existe pas, pas plus que le panneau sens interdit, les feux tricolores sont placés de l’autre côté des intersections, les Canadiens sont des fous du volant et les piétons ne traversent que lorsque le feu est vert (mais c’est normal), feu qui possède parfois un compte à rebours (pour bien mettre la pression aux piétons, les sadiques), les nids de poule ressemblent plutôt à des nids d’autruche… Bref, je serais curieux de connaître les statistiques de la (in)sécurité routière.

Toujours au niveau des transports, adieu ratp et bonjour stm. Quatre lignes à Montréal seulement, mais quel plaisir de ne voir personne forcer la montée dans les trains ! Sans compter leurs écrans télé avec des informations de premier ordre (j’ai ainsi appris que Jessica Biel et Justin Timberlake se sont séparés d’un commun accord).

Malgré tous ces chocs culturels, vivre à Montréal est pour le moment très appréciable !

P.S. : j’espère que les Canadiens qui liront cet article sauront apprécier ce vibrant hommage rendu à leur pays.

3 réponses à “Déroutant mais fascinant

  1. Je kiffe ton blog, cher VK. ^^
    J’ai hâte de t’entendre parler avec l’accent. Entraîne toi à faire Laurence Boccolini : « Correc » ou « Vous êtes le maillon faible, tabernacle! ».

  2. Top ton article là ! Il m’a fait trop rire !!!! :D
    au fait je savais pas que J.Biel et J.Timberlake ct séparé ???? jsuis dég :/
    en tout cas merci pour l’info. Comme quoi ça sert à qqch d’aller au canada…^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s